Bibliographie - Poésies

Catalogue des œuvres de Marguerite Yourcenar

Bibliographie complète par date / Bibliographie succinte par genre

Le Jardin des Chimères

Marg Yourcenar, Le Jardin des chimères, Paris, Librairie académique Perrin, 1921, 122 p. Poème dialogué rédigé en 1919.

Margueritte Yourcenar, qui s'appelle encore Margueritte de Crayencour a 16 ans lorsqu'elle entreprend en 1919, l'année de son baccalauréat, la composition de sa première œuvre publiée, Le Jardin des Chimères, dont le sous-titre est "Icare. Légende dramatique". Elle a en effet choisi d'évoquer à sa manière le défi céleste du fils de Dédale dans une forme versifiée et dialoguée. Le poème, divisé en deux parties et neufs scènes, a l'aspect d'une pièce de théâtre en vers dans laquelle interviennent divers protagonistes: Icare, Dédale, Pan, les Nymphes...

Les Dieux ne sont pas morts

Marg Yourcenar, Les Dieux ne sont pas morts, Paris, Éditions Sansot, 1922, 219 p. Poèmes rédigés entre 1917 et 1922.

Les poèmes du recueil "Les Dieux ne sont pas morts", publié en 1922 soit un an après "Le Jardin des Chimères", sont en fait antérieurs ou, pour certains, contemporains de la composition de la légende d'Icare. Davantage que le premier livre publié par Yourcenar, ils sont l'oeuvre d'une adolescente prolixe qui cherche sa voie. Si l'on en croit l'auteur, les cinquante-deux poèmes qui composent son deuxième livre édité, ont été écrits entre 1915 et 1920 (elle avait alors entre douze et dix-sept ans), cind années essentielles dans sa formation intellectuelle où se dessine peu à peu son désir d'emprunter en solitaire le sentier de l'écriture. Avec "Les Dieux ne sont pas morts", nous sommes donc en présence des tout premiers poèmes qu'elle a écrits.

Les Charités d'Alcippe

Marguerite Yourcenar, Les Charités d’Alcippe, Liège, La Flûte enchantée, 1956, 37 p. Poèmes rédigés entre 1919 et 1955.

Recueil de 55 poèmes à formes fixes et rimés sur les sujets les plus divers : antiquité, mythes, guerre, lieux visités, dédicaces…, dont les sept fameux « poèmes pour une morte » dédiés à Jeanne de Vietinghoff. Leur rédaction s’étend de 1919 à 1965 et l’auteur indique la date des révisions éventuelles.

Fédération Wallonie-Bruxelles Commission Communautaire Française Région de Bruxelles-Capitale Ville de BruxellesTwitterFacebook