Bibliographie - Récits

Catalogue des œuvres de Marguerite Yourcenar

Bibliographie complète par date / Bibliographie succinte par genre

Alexis ou le Traité du vain combat

Marg Yourcenar, Alexis ou le Traité du vain combat, Paris, Au sans pareil, 1929, 183 p. Récit rédigé d’août 1927 à septembre 1928.

Alexis ou le Traité du vain combat est l’histoire d’un jeune musicien d’une famille aristocratique et pauvre, luttant contre des penchants supposés anormaux et condamnables, et finissant par quitter sa jeune femme, qu’il aime pourtant, et dont il vient d’avoir un fils, pour reprendre une liberté sans laquelle il ne peut plus vivre. (D’après Œuvres romanesques, Bibliothèque de la Pléiade, p.XVII).

La Nouvelle Eurydice

M. Yourcenar, La Nouvelle Eurydice, Paris, Grasset, 1931, 241 p. Récit rédigé en 1930.

Le livre évoque le désarroi d’un jeune homme entré pour la première fois dans l’intimité d’un couple et qui ne parvenient pas à dégager la vérité du mensonge dans les confidences qui lui sont faites. (D’après OEuvres romanesques, Bibliothèque de la Pléiade, p.XVIII).

La Mort Conduit l’Attelage

Marguerite Yourcenar, La Mort conduit l’attelage, Paris, Grasset, 1934, 239 p. Récits rédigés entre 1921 et 1924 et révisés en 1932-1933.

Le récit est constitué de trois nouvelles titrées D’après Dürer, D’après Gréco et D’après Rembrandt. Elles sont issues d’un ancien grand roman jamais abouti appelé Remous. À la manière des peintres, M. Yourcenar met en scène des personnages qu’elle reprendra plus tard dans des récits beaucoup plus long : Zénon pour L’Œuvre au Noir – Anna de La Cerna pour Anna, Soror… - Nathanaël pour Un homme obscur.

Denier Du Rêve

Marguerite Yourcenar, Denier du rêve, Paris, Grasset, 1934, 240 p. Roman rédigé entre 1932 et 1933.

L’histoire d’un attentat dans la Rome de Mussolini, l’an XI du fascisme, est le centre symbolique de ce roman. Autour des trois ou quatre héros de cet épisode central se groupent des personnages qui semblent échappés d’une commedia ou plutôt d’une tragedia dell’arte. Le denier dont il est question dans le titre est une pièce de monnaie, une simple pièce de dix lire qui passant de main en main, est le symbole du contact entre des êtres humains enfoncés dans leur propre passion et leur solitude.

Feux

Marguerite Yourcenar, Feux, Paris, Grasset, 1936, 221 p. Récits entrecoupés d’aphorismes et d’aveux personnels, rédigés en 1935. Accompagné d’un court avertissement.

Feux est une suite de nouvelles, de proses lyriques, presque de poèmes, inspirés par une certaine notion de l'amour. Alternant avec des notes sur la passion amoureuse, on y trouve les histoires de Phèdre, d'Achille, de Patrocle, d'Antigone, de Léna, de Marie-Madeleine, de Phédon, de Clytemnestre, de Sappho.

Nouvelles Orientales

Marguerite Yourcenar, Nouvelles orientales, Paris, Gallimard, 1938, 221 p. Récits entrecoupés d’aphorismes et d’aveux personnels, rédigés en 1935. Accompagné d’un court avertissement.

Nouvelles orientales se compose de neuf nouvelles tirées les unes de légendes ou de traditions littéraires du passé, situées fort loin dans l’espace et dans le temps, les autres placées dans le Proche-Orient de nos jours.

Le Coup de Grâce

Marguerite Yourcenar, Le Coup de grâce, Paris, Gallimard, 1939, 171 p. Roman rédigé d’avril à août 1938.

L’action se passe dans les régions de la Baltique, au temps de la guerre civile de 1919-1920, après la révolution russe. Le livre raconte une histoire d’amour entre un officier allemand des Corps Francs et une châtelaine qui rejoint, finalement, les Bolcheviques, après avoir découvert que l’homme aimé est attiré par son propre frère. Elle devra payer de sa vie cette trahison à sa classe et exigera que son amant soit son exécuteur.

Mémoires d'Hadrien

Marguerite Yourcenar, Mémoires d’Hadrien, Paris, Plon, 1951, 323 p. Roman rédigé entre décembre 1948 et décembre 1950.

L’empereur Hadrien (76-138) étant arrivé à la fin de son existence, rédige ses Mémoires qu’il adresse au successeur de son choix : le futur philosophe et empereur Marc-Aurèle.

Archives du Nord

Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Paris, Gallimard, 1977, 383 p.

Faisant pendant au premier volume du Labyrinthe du Monde, Souvenirs pieux, consacré à sa famille maternelle, ici, Marguerite Yourcenar évoque sa famille paternelle française (Lille, Mont-Noir) mieux connue grâce à son père qui vécut jusqu’en 1929. Le livre commence aux origines de la terre… pour se poursuivre par les terres qui deviendront un jour la Flandre française et ses ancêtres qui l’habitèrent : une petite aristocratie d’affaires souvent décrite avec humour et critique. Son père, Michel de Crayencour, y tient le rôle principal et Marguerite a quelques semaines quand le livre se clôt.

Comme l'eau qui coule

Recueil de trois nouvelles, refonte de d’Après Greco et d’Après Rembrandt de La Mort conduit l’attelage. Comprend : Anna, soror…, Un homme obscur et Une belle matinée

Paris, Gallimard, 1982, 266 p.

L’histoire d’Anna de la Cerna se déroule à Naples, au XVIe siècle, c’est celle des amours incestueuses entre Anna et son frère Miguel qui fuit la situation troublante et se fait tuer en mer. Anna, après un mariage consenti, se réfugie dans un couvent jusqu’à sa mort.

Un homme obscur est une sorte de testament littéraire de l’auteur : le personnage est un homme simple qui traverse sa courte vie sans trop s’émouvoir de ce qui lui arrive. Il finira sur l’île de Texel, mourant d’une pneumonie au sein même de la nature.

Une belle matinée est l’histoire de son fils Lazare, amoureux du théâtre et qui suivra une troupe de passage dans sa région pour vivre à travers le destin de ses personnages.

Fédération Wallonie-Bruxelles Commission Communautaire Française Région de Bruxelles-Capitale Ville de BruxellesTwitterFacebook