Alexis ou le Traité du vain combat

Alexis ou le Traité du vain combat

Marg Yourcenar, Alexis ou le Traité du vain combat, Paris, Au sans pareil, 1929, 183 p. Récit rédigé d’août 1927 à septembre 1928.

- Paris, Plon, 1952, 191 p. (nouvelle édition avec une courte préface). Épuisé.
- Paris, Plon, 1965, 193 p. (édition révisée avec préface définitive). Épuisé.
- Suivi de Le Coup de grâce, Paris, Gallimard, 1971, 251 p.
- Œuvres romanesques, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1982 et 1991, pp.3-76.


Résumé

Alexis ou le Traité du vain combat est l’histoire d’un jeune musicien d’une famille aristocratique et pauvre, luttant contre des penchants supposés anormaux et condamnables, et finissant par quitter sa jeune femme, qu’il aime pourtant, et dont il vient d’avoir un fils, pour reprendre une liberté sans laquelle il ne peut plus vivre. (D’après Œuvres romanesques, Bibliothèque de la Pléiade, p.XVII).

Premier paragraphe

Cette lettre, mon amie, sera très longue. Je n'aime pas beaucoup écrire. J'ai lu souvent que les paroles trahissent la pensée, mais il me semble que les paroles écrites la trahissent encore davantage. Vous savez ce qui reste d'un texte après deux traductions successives. Et puis, je ne sais pas m'y prendre. Écrire est un choix perpétuel entre mille expressions, dont aucune ne me satisfait, dont aucune surtout ne me satisfait sans les autres. Je devrais pourtant savoir que la musique seule permet les enchaînements d'accords. Une lettre, même la plus longue, force à simplifier ce qui n'aurait pas dû l'être : on est toujours si peu clair dès qu'on essaie d'être complet ! Je voudrais faire ici un effort, non seulement de sincérité, mais aussi d'exactitude ; ces pages contiendront bien des ratures ; elles en contiennent déjà. Ce que je vous demande (la seule chose que je puisse vous demander encore) c'est de ne passer aucune de ces lignes qui m'auront tant coûté. S'il est difficile de vivre, il est bien plus malaisé d'expliquer sa vie.

Références

Maurice DELCROIX, Alexis ou le Traité du vain combat : un roman épistolaire de Marguerite Yourcenar in Cahiers de l'Association Internationale des Études Françaises, 29, 01/05/1977, pp.223-241.

Yvette WENT-DAOUST, Alexis ou le Traité du vain combat et le langage musical in CRIN. Recherches sur l'œuvre de M. Yourcenar, 8, 1983, pp.32-49.

Caroline GUSLEVIC, Étude sur Yourcenar. Alexis ou le Traité du vain combat, Coll. Résonances – Épreuves de français, Paris, Éllipses, 2003, 112 p.

D’autres articles disponibles dans la base de données documentaire.

Traductions

Allemand, Anglais, Basque, Bulgare, Chinois, Coréen, Espagnol (Amérique du Sud et Espagne), Finnois, Hébreu, Italien, Japonais, Néerlandais, Portugais (Brésil et Portugal), Roumain, Serbe, Slovène, Suédois, Turc.

Références complètes des livres dans la base de données documentaire.

Types d'adaptations

Théâtre, Lecture enregistrée

Adaptations

Rome, Teatro Tordinona, rôle d’Alexis tenu par Stefano Marafante, 01 et 02/1989. Paris, Théâtre du Petit Montparnasse, rôle d’Alexis tenu par Jean-Charles Modet, 10 et 11/1990. Rome, Teatro Belli, rôle d’Alexis tenu par Roberto Russo, 06/2001. Bruxelles, Théâtre Poème, rôle d’Alexis tenu par Pascal Parsat, 01 et 02/2003. Nora (Cagliari), Festival ‘La Note dei Poeti’, rôle d’Alexis tenu par Emilio Bonucci, 07/2003. Livre-CD, Gallimard - Ecoutez lire, 2004, 3 CD, 2 heures. Lu par Didier Sandre. Musique originale de Marie-Jeanne Séréro.

Lecture par Marguerite

Avis de l'auteur

J'avais vingt-quatre ans; je commençais à connaître assez ce qu'on appelle « la vie » pour m'intéresser à une existence contemporaine. Alexis était quelqu'un que je connaissais et aimais, mais que je désirais décrire en l'éloignant assez pour le placer un peu à une autre époque vingt ans en arrière, avec le fossé de la guerre de 1914. C'était nécessaire pour mieux voir, pour le détacher davantage des impressions trop vives du moment. […] Il s'agissait de l'histoire d'un jeune homme marié depuis deux ans, qui écrit à sa femme au moment de la quitter, les raisons pour lesquelles il s'en va. […] Pour la première fois, j'essayais de me concentrer sur un récit aux bornes très resserrées, mais allant aussi loin que je le pouvais dans la psychologie du personnage. […] (in Les Yeux ouverts, Le Centurion, 1980, pp.65-66).

Avis de la critique

Pour être pénétré de l’influence de Gide dans l’inspiration, la manière et la forme, ce livre n’en est pas moins remarquable. […] Paul Morand in Le Courrier littérature, 15, Avril-Juin 1930, p.158. Son roman m’a surpris, et surpris comme une révélation. La révélation d’un grand talent nouveau. […] Edmond Jaloux in Les Nouvelles littéraires, 393, 26 avril 1930, p.3.
D’autres articles disponibles dans la base de données documentaire.

Avis des lecteurs

Cette rubrique attend votre avis sur le livre.

Fédération Wallonie-Bruxelles Commission Communautaire Française Région de Bruxelles-Capitale Ville de BruxellesTwitterFacebook