Feux

Feux

Marguerite Yourcenar, Feux, Paris, Grasset, 1936, 221 p. Récits entrecoupés d’aphorismes et d’aveux personnels, rédigés en 1935. Accompagné d’un court avertissement.
- Paris, Plon, 1957, 215 p. (Réédition presque sans changement avec un nouvel avertissement). Épuisé. - Paris, Plon, 1968, 221 p. (Réédition avec préface définitive). Épuisé. - Paris, Gallimard, 1974, 223 p. (Réédition de la version Plon 1968). - OEuvres romanesques, Paris, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1982, pp.1045-1139 et 1991, pp.1073-1167.

Résumé

Feux est une suite de nouvelles, de proses lyriques, presque de poèmes, inspirés par une certaine notion de l'amour. Alternant avec des notes sur la passion amoureuse, on y trouve les histoires de Phèdre, d'Achille, de Patrocle, d'Antigone, de Léna, de Marie-Madeleine, de Phédon, de Clytemnestre, de Sappho.

Premier paragraphe

Phèdre ou le désespoir Achille ou le mensonge Patrocle ou le destin Antigone ou le choix Léna ou le secret Marie-Madeleine ou le salut Phédon ou le vertige Clytemnestre ou le crime Sappho ou le suicide

Références

Armelle LELONG, Le parcours mythique de Marguerite Yourcenar : de Feux à Nouvelles orientales, Coll. Critiques littéraires, Paris, L’Harmattan, 2001, 283 pages. Laura BRIGNOLI, Marguerite Yourcenar et l’esprit d’analogie. L’image dans les romans des années trente, Coll. Critica E Storia Letteraria, 19, Pisa, 1997, 414 pages. C. Frederick Jr & Edith R. C. Frederick Jr & Edith R. FARRELL, Marguerite Yourcenar's Feux : Structure and Meaning in Kentucky Romance Quarterly, Vol. 29, 1, 01/01/1982, pp.25-35. D’autres articles disponibles dans la base de données documentaire.

Traductions

Allemand, Anglais, Bulgare, Croate, Espagnol (Amérique du Sud et Espagne, Grec, Italie, Néerlandais, Portugais (Brésil et Portugal), Russe, Serbo-croate, Slovène, Turc. Références complètes des livres dans la base de données documentaire.

Types d'adaptations

Théâtre

Adaptations

Les adaptations théâtrales des récits composant Feux ont été très nombreuses. A ce point, qu’il ne nous est pas possible de vous les présenter toutes ici. Voici quelques jalons. Toute information peut être demandée au Cidmy. Bruxelles, Théâtre du Résidence Palace, par Alain Carré, 12/1989. Paris, Théâtre du Marais, par Jean-Pierre Nortel, 12/1989-01/1990. Milan, Teatro Out-Off, par Raul Manso, 02/1990.

Lecture par Marguerite

Avis de l'auteur

Matthieu Galey - C'est peut-être le seul livre de vous où il soit dit quelquefois « Je ». Marguerite Yourcenar - Non, il y a de courts moments où je dis « je » en mon propre nom, dans mes préfaces ou dans mes Carnets, par exemple dans le carnet de notes de Mémoires d'Hadrien. J'ai dit « Je » de temps en temps dans Feux, mais c'est plutôt comme lorsqu'on accorde son instrument avant le concert. Je voulais sortir de l'anecdote, enfermée dans un cadre très étroit, et tâcher de montrer ce qui se trouve derrière, c'est-à-dire une flamme gaie et dure. Que ce soit l'amour tout court comme Phèdre, par exemple, ou que ce soit l'amour de l'absolu, comme Phédon, ou que ce soit l'amour de Dieu comme Marie-Madeleine, ou l'amour de la justice, comme Antigone. (in Les Yeux ouverts, Le Centurion, 1980, p.97).

Avis de la critique

La pureté du style, des images, insère ces pensées dans un tissu de mots ou l’abstrait le dispute curieusement au concret. […] Edmond Jaloux in Les Nouvelles littéraires, 19 décembre 1936, p.6. Le livre de M. Yourcenar est inégal mais ce qui y est beau, brille d’un éclat dur et sauvage. […] E. Noulet, La Nouvelle Revue Française, Janvier 1937, pp.104-105. D’autres articles disponibles dans la base de données documentaire.

Avis des lecteurs

Cette rubrique attend votre avis sur le livre.

Fédération Wallonie-Bruxelles Commission Communautaire Française Région de Bruxelles-Capitale Ville de BruxellesTwitterFacebook