Lieux de mémoire

Index de l'article
Lieux de mémoire
France
États-Unis
Toutes les pages

Les lieux retenus ici, situés en Belgique, en France et aux États-Unis, sont ceux attachés particulièrement à l’auteur. Qu’il s’agisse du lieu de naissance, des lieux fréquentés assidûment dans l’enfance, des cimetières, lieux de mémoire privilégiés ; des lieux où elle vécut longuement ou de ceux où un hommage lui a été rendu. Bien d’autres lieux pourraient encore être mentionnés

 

Belgique, Bruxelles

Bien que Française par son père, Marguerite de Crayencour a beaucoup de liens avec la capitale belge. Tout d’abord elle y est née (193, avenue Louise), l’une de ses tantes maternelles y résidait et ses parents s’y sont mariés (église de Saint-Gilles), elle y a été baptisée (église Sainte-Croix), elle y a résidé quelque temps au début des années 1930 (125 avenue Louise), son père y est enterré (cimetière de Laeken)… C’est pourquoi Bruxelles lui a rendu hommage en donnant son nom à un site (Passage Marguerite Yourcenar) et en élevant un monument commémoratif de sa naissance (Un labyrinthe du monde).

193, avenue Louise

avenue_louise

« L'être que j'appelle moi vint au monde un certain lundi 8 juin 1903, vers 8 heures du matin, à Bruxelles (...) La maison où se passait cet événement (...) se trouvait située au numéro 193 de l'avenue Louise, et a disparu il y a une quinzaine d'années, dévorée par un building ».

 

Ainsi Marguerite Yourcenar décrit-elle sa naissance dans les premières lignes de Souvenirs Pieux. L'avenue Louise de la Belle Epoque était une promenade qui reliait le centre ville au bois de La Cambre. La demeure, située à mi-chemin, fut remplacée dans les années 1960 par une galerie commerçante. L’auteur la décrit brièvement : trois étages avec vérandas, cour et jardinet, vendue aux trois quarts meublée et acquise par Michel de Crayencour en janvier 1903. Le décès tragique de son épouse, 11 jours après la naissance de Marguerite, amena Michel de Crayencour à revendre la maison dès la fin de l'année. Il n’en subsiste aucune photographie.

Un labyrinthe du monde

En 2003, à l’occasion du centenaire de la naissance de Marguerite Yourcenar, Jean-François Octave a érigé, à quelques mètres de la maison natale, un « mini-musée » à ciel ouvert ayant la forme d’un labyrinthe de métal. Ce monument, qui intègre l’écriture de l’académicienne dans un univers urbain et contemporain, est intitulé « Un labyrinthe du monde », en référence à la trilogie rédigée par Marguerite Yourcenar. L’ouvrage marguerite yourcenar 193 avenue louise, bruxelles, publié en coopération avec le CIDMY, est consacré à cette œuvre d’art.

Passage/Doorang Marguerite Yourcenar

S’inscrivant dans un projet régional « Chemins de la ville » visant à relier le haut et le bas de Bruxelles par des aménagements piétonniers, le passage Marguerite Yourcenar permet l’accès au Parc d’Egmont par la rue aux Laines (quartier du Sablon). Quatorze citations de L’Œuvre au Noir, gravées dans la pierre bleue de France, sont réparties tout au long du passage jusqu’à l’entrée du Parc. Un éclairage spécifique est conçu afin de mettre en valeur les épigraphes dont les premières ornent le trottoir de la rue aux Laines.

En savoir plus...

icone_pdfBalade sur les traces de Marguerite Yourcenar à Bruxelles (en préparation).

icone_pdfDétails techniques du passage Marguerite Yourcenar.



Fédération Wallonie-Bruxelles Commission Communautaire Française Région de Bruxelles-Capitale Ville de BruxellesTwitterFacebook