Ce site utilise des cookies
×

Nouvelles publications :

1. L'écrivain et le politique. Six essais sur Yourcenar

L'écrivain et le politique. Six essais sur Yourcenar

Coordination éditoriale de Tanguy de Wilde d'Estmael. Préface de Jacques De Decker.
Textes de Bruno Blanckeman, Francesca Counihan, Luc Devoldere, Michèle Goslar, Alexandre Terneuil, Tanguy de Wilde d'Estmael
PUL, coll. cordouan, Louvain-la-Neuve, 2018, 113 p., 14,30 €
Envoyé gratuitement aux Membres 2018 du CIDMY

Voir en Marguerite Yourcenar un écrivain politique a de quoi dérouter, au premier regard. Elle est tellement associée à une conception humaniste de l'écriture que la déloger de cette stèle pour la faire se mêler aux affaires du siècle a quelque chose de déplacé, du moins aux yeux de l'observateur distrait.
Dans le même temps, elle n’a jamais fait l’économie du cadre politique, qu’il soit proche et récent ou lointain dans le temps ou dans l’espace. Dans la première attitude, elle excelle à placer le passé à peine révolu de Denier du rêve dans une perspective qui l’éclaire sub specie aeternitatis. Dans la deuxième, comme dans Mémoires d’Hadrien, par une sorte de zoom avant, elle nous gifle presque en révélant la proximité d’événements survenus il y a deux millénaires. Pour cerner cette démarche dans le présent petit livre, il est apparu indispensable de substituer, à propos de « politique », l’article « le » à l’article « la ».
Et si Marguerite Yourcenar était, sur sa rive – au-delà de l’océan –, l’écrivain ultime à avoir su distinguer et harmoniser, avec une lucidité souveraine et une sérénité digne de l’antique, le regard sur le monde à travers le temps et l’intérêt non narcissique pour l’exploration du moi ?
(extraits de l’avant-propos de Jacques De Decker)

Informations et commande : ICI

2. Achmy Halley, Marguerite Yourcenar. Portrait intime

MY, portrait intime

Préface d'Amélie Nothomb, Flammarion, Biographies et mémoires, Paris, 2018, 208 p., 29,90 €

Qui était Marguerite Yourcenar ?  Derrière de la grande écrivaine, première femme élue à l'Académie française en 1980, se cachait un être libre et passionné. Celle qui se considérait comme la "servante des oiseaux" et voyait la cuisine comme une alchimie, a pleinement vécu en accord avec ses convictions. Citoyenne du monde, pionnière de l'écologie, militante de la cause animale... Au travers de son art de vivre et d'une sélection de ses recettes de cuisine préférées, de nombreux documents d'archives parfois inédits et de ses écrits, se dessine le récit intime de sa vie.
 
Site Facebook animé par Achmy Halley : L'Atelier Yourcenar
 
3. Mireille Brémond, Marguerite Yourcenar, une femme à l’Académie. Malgré eux, malgré elle…
 
MY. Une femme à l’Académie
 
Garnier, Classiques Garnier, Études de littérature des xxe et xxie siècles, n.79, Paris, 2019, 156 p., 25 €
 
Cet ouvrage est une enquête ni partisane ni passionnelle sur l’élection de Marguerite Yourcenar à l’Académie française, première femme à recevoir cet honneur : campagne médiatique, long cheminement qui a conduit à cette consécration, stratégie mise en œuvre par l’intéressée.

Informations et commande : ICI 

4. Bulletin n.39 de la SIEY

Dans le premier article du présent Bulletin Françoise Bonali Fiquet éclaire à l’aide de plusieurs documents inédits des points de la biographie de Marguerite Yourcenar, les séjours qu’elle fit à Sorrente, le premier en 1938, au cours duquel elle rédigea Le Coup de grâce, et qui est, donc, étroitement lié à son activité d’écrivain, le second en 1958, séjour de repos, de tourisme archéologique, mais aussi de travail littéraire avec la correction des épreuves de son ouvrage sur Cavafy.

L’étude suivante porte sur ce qui a intéressé successivement Marguerite Yourcenar dans la légende des Atrides : si l’écrivain s’interroge dès 1930 (et sans doute avant étant donné les délais de publication) sur le statut héroïque d’Électre, ce sont d’abord les figures de Cassandre, puis de Clytemnestre qui la retiennent dans ses œuvres de création, avant qu’elle ne se tourne vers la réécriture de la tragédie d’Électre dans les années 40 ; il s’agit, dans cet article, non d’étudier la pièce de Marguerite Yourcenar, mais d’examiner le regard réflexif que l’écrivain porte sur la légende et sur sa propre création dans ses écrits périphériques.

C’est essentiellement Marguerite Yourcenar essayiste qui est l’objet de la contribution suivante : Mireille Blanchet Douspis s’attache à la méthode critique de l’auteur dans son texte sur « “Les Tragiques” d’Agrippa d’Aubigné » où Yourcenar fait l’éloge des prises de position du poète et de sa compassion pour le monde souffrant, mais déplore bien des imperfections de style et ne partage pas son militantisme religieux ; le point de vue de Yourcenar est ici confronté à la critique universitaire récente qui, au contraire, trouve des justifications à l’aspect chaotique de l’œuvre ; ressort ainsi la différence entre une critique scientifique et la critique d’une « femme de lettres cultivée, qui porte un jugement intelligent et subtil mais très personnel ».

On reste dans le XVIe siècle avec Natalia Nielipowicz qui ouvre le dossier iconographique de L’Œuvre au Noir en faisant dialoguer le texte de Marguerite Yourcenar et un certain nombre de tableaux, comme ceux de Bosch et Breughel, qui ont inspiré l’auteur dans ses descriptions de paysages et ses portraits et ont pu enrichir son imaginaire et sa perception de l’époque.

Après la rubrique bibliographique tenue par Maria Antonietta Masiello et avant celle des comptes rendus, nous publions l’entretien que l’un des membres de notre Société, Alain Sager, a eu à Petite Plaisance le 23 juin 2018 avec Joan Howard à propos de son ouvrage « We met in Paris » : Grace Frick and her life with Marguerite Yourcenar, University of Missouri Press, 2018.

Nous consacrons, enfin, un petit dossier à « Cantate d’Antinoüs », un spectacle tiré de Mémoires d’Hadrien par Éric Podor avec l’approbation chaleureuse de Marguerite Yourcenar. Frédéric Rossille, auteur de la musique du spectacle, évoque les circonstances qui l’ont conduit à participer à ce projet. Éric Podor nous avait confié en 1989 une copie des lettres que Marguerite Yourcenar avait échangées avec lui à propos de ce projet. Nous les reproduisons ici.

Informations et commande : ICI  

Activités :

- Conférence en images
L'adaptation des plantes vertes terrestres à leur mode de vie fixé
par Mme Elisabeth Dubroca au Musée M. Yourcenar de St-Jans-Cappel
Le samedi 23 mars 2019 à 15h00
Proposé par le Musée MY et la Fondation MY
Inscription : ICI

- Colloque Marguerite Yourcenar et les Amériques
Université de Los Andes, à Bogota (Colombie)
Du 2 au 4 octobre 2019
Comité scientifique:
Présidents: Francia Elena Goenaga et Vicente Torres Université de Los Andes
Bruno Blanckeman - Université de Paris 3
Eliane Dezon-Jones - Washington University
Juan Miguel Dothas - Université de Buenos Aires
Pedro Armando de Almeida Magalhães - Université de Rio de Janeiro
Rémy Poignault - Université Clermont-Ferrand

Chercher dans le site

Evénements

Mai 2019
L Ma Me J V S D
1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31
×